Les locations meublées font l’objet d’une fiscalité particulière. En effet, les recettes locatives perçues ne sont pas, par exemple, considérés comme des revenus fonciers mais doivent être déclarés dans la catégorie des Bénéfices Industriels et Commerciaux (BIC). Ainsi considérés comme des entreprises, les propriétaires bailleurs peuvent ainsi réduire leurs impôts.

 

Quel statut pour quel bailleur ?

Il existe 2 statuts différents concernant les bailleurs pour la location en meublé :

Attention cependant ! Selon le statut (LMP ou LMNP) les régimes fiscaux sont différents. Les loueurs en meublé ont en effet également le choix entre deux régimes d’impositions : le régime de la micro entreprise (micro BIC) ou bien le régime réel d’imposition.

  • Régime micro BIC : les recettes locatives ne doivent pas dépasser 32 900 € par an et le propriétaire du bien meublé est une personne physique. Ces recettes brutes bénéficient d’un abattement de 50 %. Le montant ainsi calculé est réintroduit dans les revenus.
    Par exemple, un propriétaire touchant et déclarant 10 000 € de revenus grâce à ses locations, 5 000 € seront exonérés et 5 000 € seront imposables.
Ce régime ne nécessite pas de déclaration professionnelle de bénéfices à déposer, il vous suffit d’indiquer le montant brut des loyers encaissés directement sur la déclaration générale d’impôt sur le revenu, sur l’imprimé n° 2042 C dans le paragraphe intitulé : « revenus et plus-values des professions non salariées – régime micro-BIC ».

 

  • Régime réel d’imposition : les recettes locatives dépassent 32 900€. Le bailleur peut déduire toutes les charges concernant le bien mis en location : assurances, travaux, taxe professionnelle, honoraires de notaire, charges de copropriété, intérêts d’emprunt. Le bailleur peut également obtenir une imputation de l’éventuel déficit. Vous êtes cependant obligés d’effectuer une déclaration de résultat des BIC n°2031 accompagnée des tableaux annexes n°2033-A à 2033-G.

Ainsi, avec des loyers supérieurs de 10 à 20 % en moyenne par rapport à la location vide et une fiscalité attractive, la location meublée possède des atouts non négligeables. Cependant, la location non meublée peut elle aussi séduire. Pour en savoir plus, découvrez notre article sur la location non meublée.